Demain, Dacian Ciolos présente à l'Europe la prochaine réforme de la PAC post 2013.

En lisant les quelques fuites organisées, nous avons déjà un aperçu de cette réforme, et c'est bien insuffisant.

Je crois réellement en la bonne volonté de Ciolos mais je crois aussi que l'Europe est malade politiquement et n'est pas foutu de définir un réel projet alimentaire européen.

Au moment ou le Brésil, l'Inde, l'Argentine dans le sillage d'une FAO plus lucide que le passé s'engage en faveur d'un modèle agricole agroécologique et familiale, l'Europe n'arrive pas à prendre une réelle direction. Elle souhaite plafonner les aides, créer une aide spécifique jeune, promouvoir les petites fermes et envisage un verdissement, imagine une régulation privé-public mais faute d'un réel projet européen tout est négocié et ainsi minimiser pour renforcer les conservatismes et prendre le risque de valider les tendances fortes du recensement agricole : baisse deu nombre de paysans, concentration et recul de l'élevage, agrandissement des exploitations...avec une espèce de convergence sans ambition.

Allez écoutons voir, on ne sait jamais après tout !!