Je sors de la traite du matin pour un post rapide avant de revenir ce weekend sur cette "non-émission" qui fait tant parler d'elle...

La sécurité alimentaire, les politiques agricoles permettant aux paysans de remplir leur fonction et l'accessibilité de l'alimentation reviennent au coeur des débats et de l'actualité.

Un exemple simple:
l'Algérie a contacté la France pour sécuriser son approvisionnement en céréales et est en pleine négociation pour signer des contrats avec nos céréaliers. Le gouvernement algérien a communiqué il y a quelques semaines, au moment des turbulences en Tunisie, qu'il baissait le prix des produits comme l'huile, le sucre, les céréales... pendant ce temps, Ben Ali dégageait, Muburak démissionnait. Je ne veux pas faire de conclusions trop rapides et simplistes mais une des gouttes qui ont fait déborder les vases tunisiens, égyptiens et peut être demain algérien, c'est le prix du pain quotidien !

Ces pays sont hyper-dépendants des céréales extérieures, (ils sont pourtant le berceau des premières céréales découvertes et cultivées), ils n'ont jamais investi dans leur agriculture...ou plutôt dans des boites privées profitant d'une main d'œuvre bon marché pour faire des fruits et légumes hors saison et nous les exporter, tandis que les peuples ont faim.

La dictature, le dumping social, les intérêts privés, le libre échange, quel joli cocktail...un jour explosif !!